Expositions

FBDM

Le Québec dans la BD internationale


Planche de l’album Little Nemo

Du 15 au 26 mai à l’Espace La Fontaine

Comment le Québec est-il représenté dans la bande dessinée internationale? De quelle façon les bédéistes d’ailleurs voient-ils les Québécois?

Des bucherons aux chiens de traineaux, en passant par la poutine, cette exposition originale conçue par le Festival BD de Montréal présente plusieurs titres de bandes dessinées dans lesquelles ont retrouve le Québec tel que perçu par des bédéistes internationaux. L’exposition analyse des œuvres de 1911 à aujourd’hui parues principalement dans bande dessinée franco-belge, les comics américains et le manga japonais.

Exposition originale du Festival BD de Montréal


Héro(ïne)s

Affiche de l’exposition

Du 15 au 31 mai au Collège Salette

La bande dessinée existe depuis près de 180 ans, et les héros masculins occupent presque toujours le rôle principal. Force est de constater que dans la pléthore de personnages qu’on y retrouve, les figures féminines restent minoritaires et sont très souvent liées à des stéréotypes convenus; pour sûr, les femmes ont leur place en BD… aux côtés du héros, prêtes à l’épauler ou à le soigner en cas de coup dur.

Partant de ce constat, Lyon BD et le scénariste JC Deveney ont invité une vingtaine d’auteurs et d’autrices à imaginer et à réaliser la représentation féminine d’un héros masculin de leur choix. Une réelle réflexion a ainsi été engagée autour de la question du genre dans le 9e art.

Participants : Yan Le Pon (Gold of the Dead), Jean-Yves Ferri (Astérix), Hélène Becquelin (Angry Mum), Florence Dupré La Tour (Cruelle), Jérôme Jouvray (Lincoln), Boulet (Notes), Efix (12 rue Royale et les 7 défis gourmands), Nancy Peña (Les nouvelles aventures du Chat Botté), B-gnet (Santiago), Marie Avril (Confidences à Allah)…

Cette exposition est conçue par Lyon BD Organisation et JC Deveney.


Itai Doshin 異体同心  

Dessin de Miki Yamamoto, extrait de l’exposition.

Du 24 au 26 mai à l’Espace La Fontaine

Itai Doshin, qui signifie «plusieurs de corps, unique d’esprit» est le fruit d’un échange culturel Japon-Québec.

Les échanges culturels en bande dessinée entre le Japon et le Québec ont la cote depuis quelques années. D’abord des gestes individuels, ce sont maintenant des instituts qui s’y consacrent. Ainsi, le Musée international du manga de Kyoto accueillait du 9 décembre 2017 au 13 mars 2018 une exposition sur la bande dessinée québécoise.

Par l’entremise de deux artistes montréalais, Nunumi et Philippe Girard, le FBDM a été introduit à La Maison des créateurs d’Ibaraki au Japon. Cette entité a été créée par la préfecture d’Ibaraki afin de promouvoir l’industrie du développement de contenu manga tout en soutenant les créateurs locaux. Elle est gérée par le Laboratoire d’incubation de l’université de Tsukuba.

Le manga est une véritable industrie au Japon. L’approche à la création de ce type d’art diffère grandement de ce que l’on retrouve ici. L’élaboration d’un axe d’échange avec un centre d’artistes japonais consolide la position du FBDM comme plateforme de convergence en bande dessinée à Montréal.

Fruit d’un échange culturel entre le centre d’artistes Ibaraki du Japon et le Festival BD de Montréal, cinq bédéistes d’ici et quatre bédéistes japonais vous livrent leurs œuvres muettes réalisées dans le cadre de ce projet.

Exposition originale du Festival BD de Montréal


Julie Rocheleau : Parcours et réalisations

Du 1 au 26 mai à l’Espace La Fontaine

Julie Rocheleau met son grand talent de dessinatrice au service d’écrivains et scénaristes doués. N’hésitant jamais à varier les genres et les thèmes, elle cosigne la trilogie La colère de Fantômas (Dargaud 2013-2015), La Petite Patrie (La Pastèque, 2015, selon l’oeuvre de Clause Jasmin) et Betty Boob (Casterman, 2017).

Pour ces albums, elle s’est vu décerner de nombreux prix au Canada et en Europe, dont le prix BD Fnac France et le Prix des libraires du Québec pour Betty Boob en 2018. Elle habite et travaille dans le quartier Rosemont – La Petite-Patrie, à Montréal.

Exposition originale du Festival BD de Montréal et de Julie Rocheleau


BD3D

Du 24 au 26 mai à Calixa-Lavallée

L’exposition consiste en cinq tableaux d’univers de la BD jeunesse : Les Dragouilles (Karine Gotot et Maxim Cyr), Biodôme (Fred Antoine et Yohann Morin), Dans une galaxie près de chez vous (Pierre-Yves Bernard, Claude Legault et Julien Paré-Sorel), L’agent Jean (Alex A.) et Dans la tête de François (François Saint-Martin et Marc Bruneau).

Les visiteurs sont invités à enfiler un casque de réalité virtuelle (RV) pour découvrir les cinq dessins originaux spécifiquement conçus en 360 degrés.

Exposition conçue par Culture Shawinigan


Dans l’univers d’Anne Simon

Du 24 au 26 mai au Parc La Fontaine

Anne Simon est née en 1980 dans les Deux-Sèvres. 
Lauréate du prix «Jeune Talent» au FIBD en 2004, elle participe dès ses débuts à la revue Dopututto puis Dopututto MAX. Les éditions MISMA lui permettent par la suite de développer sa grande saga : Les Contes du Marylène. Trois titres composent cette série jusqu’à maintenant : La Geste d’Aglaé, Cixtite Impératrice et Boris l’Enfant Patate. Le prochain, Gousse & Gigot, est en préparation.

Elle a également signé quatre biographies dessinées chez Dargaud (Freud, Marx et Einstein, avec Corinne Maier et L’Homme à la Fourrure, avec Catherine Sauvat).
Elle travaille en parallèle pour la presse et l’édition jeunesse.

Exposition conçue par MISMA en exclusivité pour le FBDM


La BD dans Le Monde diplomatique allemand

Du 1er au 15 mai à l’Espace La Fontaine

Le Monde diplomatique, le grand mensuel de politique internationale, est publié en 20 langues. Depuis 2005, une bande dessinée apparaît sur la dernière page de couverture de l’édition allemande de la publication. C’est d’ailleurs la seule édition qui publie cette page. Des illustrateurs et illustratrices renommés y ont apporté des contributions remarquables au fil des ans. Ils et elles ont su relever avec brio le défi particulier du format de la grande page malgré la limitation du cadre narratif. Imprévisibles, mélancoliques et souvent absurdes, ces planches portent un regard particulier sur la politique, la vie quotidienne et la culture.

Ici, vous rencontrerez des vedettes de la bande dessinée allemande alternative comme ATAK, Anke Feuchtenberger ou Henning Wagenbreth, mais aussi des illustrateurs allemands et des auteurs de livres illustrés comme Nadia Budde ou l’ancien maître Volker Pfüller. De jeunes talents comme Anna Haifisch et Robert Deutsch et des artistes renommés comme Barbara Yelin ou Jim Avignon ont également participé à l’aventure.

L’éditeur Reprodukt a publié à ce jour trois anthologies grand format réunissant chacune 50 pages de ces bandes dessinées.

Exposition offerte par le Goethe Institut


La Petite Russie

Du 13 au 26 mai à la Cinémathèque québécoise

Voici une histoire de la colonisation de l’Abitibi; un portrait d’hommes et de femmes ayant tout quitté pour s’installer dans le Nord québécois. C’est le récit d’un petit village nommé Guyenne qui n’est pas une paroisse comme les autres; c’est une coopérative! Le bois que l’on y coupe ne nous appartient pas, et la coop garde 50 % du salaire gagné pour financer le développement de la colonie. Dans le coin, certains appellent cet endroit, «la petite Russie». C’est là que Marcel et Antoinette vivront pendant 20 ans.

L’exposition sera accompagnée de la projection du film Les Brulés, de Bernard Delvin, le jeudi 23 mai à 18h45.

Assistez à cette projection unique du film de 1957 en présence de l’auteur de La Petite Russie, qui présentera le long-métrage. Une discussion suivra à propos de l’impact du tournage sur la communauté de Guyenne.


Trophées des Prix Bédélys

Du 24 au 26 mai à l’Espace La Fontaine

Chaque année, depuis maintenant 10 ans, les trophées des Prix Bédélys sont pensés et réalisés par l’artiste Karl Dupéré-Richer, esthète steampunk, docteur ès matériaux recyclés. Profitez du festival pour les admirer!

Exposition exclusive au Festival BD de Montréal


L’Art de la reliure appliqué à la bande dessinée

Du 24 au 26 mai à Calixa-Lavallée