• Accueil > 
  • Babillard > 
  • Portraits BD :: La gamme des émotions, portrait BD d’Aycha Fleury

La gamme des émotions, portrait BD d’Aycha Fleury

Portraits BD  >  1 août 2014

Membre du comité organisateur du Festival BD de Montréal depuis 2012, Aycha développe son intérêt pour la BD dès son plus jeune âge. Plus tard, elle travaille en librairie, puis dans le domaine universitaire en droit international et en sciences politiques pendant de nombreuses années avant de joindre la troupe de cirque québécoise Les 7 doigts de la main en tant que responsable du financement public.

Quelle est la dernière BD que tu as lue?

Les deuxièmes, de Zviane.

Quelle BD es-tu présentement en train de lire?

Blast, tome 4, de Larcenet.

Quelle BD t’a fait vivre de grandes émotions? Pourquoi?

Où le regard ne porte pas, tomes 1 et 2, de Georges Abolin (scénario), Olivier Pont (dessin) et Jean-Jacques Chagnaud (couleur). Quelque chose dans l’atmosphère de cette BD me fait y revenir constamment. J’adore son mélange de réalisme et d’imaginaire, la manière dont les personnages et leur amitié évoluent, la tension, presque inexistante au début qui escalade jusqu’à la fin, sans oublier le dessin incroyable de Pont.

Quelle BD conseillerais-tu à quelqu’un pour l’introduire dans cet univers? Pourquoi?

Je ne peux m’empêcher de faire circuler mes deux copies de Chroniques de Jérusalem, de Guy Delisle. Elles se sont avérées un très bon outil de persuasion pour démontrer que l’univers de la BD est vaste et qu’il est toujours possible de trouver quelque chose pour nous captiver.

Quelle BD t’a le plus étonnée? Pourquoi?

Le fond du trou, de Jean-Paul Eid. Je suis encore étonnée et je le suis de nouveau chaque fois que j’y replonge! Il faut la lire pour comprendre. Déjà, avec la tondeuse qui parle…