• Accueil > 
  • Babillard > 
  • Portraits BD :: Live from Montreal, portrait BD de Julia Pohl-Miranda

Live from Montreal, portrait BD de Julia Pohl-Miranda

Portraits BD  >  5 mai 2015

Julia Pohl-Miranda est née à Toronto et vit à Montréal depuis une dizaine d’années.  Elle a débuté chez Drawn & Quarterly à titre de stagiaire en 2008 après avoir terminé ses études à l’université McGill.  Elle est aujourd’hui directrice du marketing chez D&Q. Elle est membre du c.a. de l’AELAQ (Association of English-language Publishers of Quebec) et fait partie du comité organisateur du FBDM. Elle réside aujourd’hui dans le quartier Parc Extension aux côtés de plusieurs chats errants qu’elle nourrit l’hiver… dans la profonde indifférence de son chat. 

Le FBDM est aujourd’hui bilingue, pour la première fois dans sa courte existence. À quel point ce festival est-il important?

Le FBDM occupe une place importante dans le cœur des Montréalais. Le tout se passe au parc La Fontaine, ce qui en fait un évènement unique, car aucun festival de ce genre n’existe au cœur de la métropole. Nous avons vu le Festival grandir avec enthousiasme et rejoindre les fans de bd – francophones ou anglophones – de même que tous les curieux qui ne font que se promener dans le parc. Ce festival fait de l’excellent boulot en termes de promotion de la bande dessinée, et nous sommes excités à l’idée d’en faire partie.

Quelle BD représente selon toi un classique? Pourquoi?

Je relis et retourne constamment – et j’en pleure – à One! Hundred! Demons! de Lynda Barry. Ce livre autobiographique (ou comme elle le dit, autofictionographique) raconte son enfance, son adolescence et sa vie d’adulte où elle discute sans effort de notre désir de trouver l’amour et d’être aimé. Lynda nous rappelle ce que c’était d’être enfant – être rejeté, être seul et incapable d’identifier ce qu’il nous manquait pour survivre. C’est très fort.

Quelle BD conseillerais-tu à quelqu’un pour l’introduire dans cet univers? Pourquoi?

Ça dépend totalement de l’âge et des préférences du lecteur. Si vous aimez ce qui est canadien, débutez avec le Louis Riel de Chester Brown ou la série Paul de Michel Rabagliati. Si vous aimez l’humour un peu plus sec, allez-y avec Petty Theft (La Collectionneuse) ou Reunion (Conventum) de Pascal Girard. Sinon, allez-y avec les livres de Rutu Modan et Chris Ware. Si vous aimez les histoires entourant la Seconde guerre mondiale, je vous suggère les volumes de Shigeru Mizuki. La personne qui recommande les bons livres le fait avec les besoins des lecteurs en tête!

Quelle BD t’a littéralement donné la piqure? Pourquoi?

Tintin!! Mon père nous en faisait la lecture lorsque mon frère et moi étions tout petits. Un ami en a laissé chez moi récemment et j’avais de la difficulté à croire tout le bonheur ressenti à relire tout ça. L’humour qu’on y trouve fait toujours rire, qu’on soit âgé de 9 ou de 29 ans.

Quelle BD es-tu présentement en train de lire?

Je lis présentement Stroppy de Marc Bell – qui amorcera le festival à la fin du mois .C’est sa première longue histoire et on y retrouve tout ce qui fait de son travail quelque chose de spécial : des chiens de race schnauzer, des concours de chanson, des usines et d’étranges revirements de situation.

Quelle est la prochaine BD que tu es impatiente de lire?

Je vais répondre de manière inattendue… j’ai VRAIMENT hâte de voir la réaction des gens qui liront notre livre: celui de notre 25e anniversaire! Nous avons passé beaucoup de temps pour faire de ce rêve une réalité, et cette anthologie regroupe la plupart de nos auteurs, en plus d’essais (de Margaret Atwood, Jonathan Lethem, Heather O’Neill, etc.), et du contenu historique. Je suis très heureuse de présenter ce livre dans les semaines à venir et de voir ce que les gens en penseront.

Croyez-vous que les artistes québécois oeuvrant dans la bande dessinée vivent présentement un âge d’or?

Oh mon Dieu, oui, je crois que c’est un âge d’or! Les générations précédentes avaient des fanzines. On a ça, plus Internet, la publication autonome, des festivals où les auteurs se rencontrent… Je suis très heureuse de voir tant de créateurs et de petits éditeurs apparaître au Québec!