• Accueil > 
  • Babillard > 
  • Portraits BD :: Entrer dans l’Histoire, portrait BD de François Mayeux

Entrer dans l’Histoire, portrait BD de François Mayeux

Portraits BD  >  28 avril 2015

François Mayeux oeuvre dans le domaine de la BD au Québec depuis 1986, que ce soit comme libraire spécialisé, attaché de presse, recherchiste ou invité spécialiste pour divers médias québécois. Il crée l’organisme Promo 9e Art, qu’il préside de 1999 à 2009, et met sur pied les prix Bédélys à la même période. Aujourd’hui fondateur et co-propriétaire de la librairie Planète BD, il crée le Festival BD de Montréal en 2012 et en assure depuis la présidence.

Quel est ton auteur préféré de tous les temps? Pourquoi?

Pendant longtemps j’aurais répondu sans hésitation Jacques Tardi, qui, avec ses adaptations des romans policiers de Léo Malet, réussissait à magnifier les récits originaux. Aujourd’hui, je dois avouer que Manu Larcenet est en train de le détrôner…

Quelle BD t’a fait vivre de grandes émotions? Pourquoi?

Assurément, les quatre tomes de Blast, de Manu Larcenet. À chaque parution, cette BD s’est avérée, selon moi, la meilleure de l’année. Il se dégage des albums une telle intensité qu’il est difficile d’interrompre sa lecture. L’ambiguïté du personnage tout au long de son interrogatoire ainsi que le récit qu’il en fait nous tient en haleine jusqu’au dénouement final. Ce mélange de drame, de poésie, de malaise et de sordide est, en plus, magnifiquement mis en image.

Quelle est la BD incontournable que tu conseilles à tout le monde? Pourquoi?

Il y en a plusieurs, mais je suggère souvent la lecture de Shutter Island, de Christian De Metter, Toby mon ami, de Grégory Panaccione et, bien sûr, Blast, de Manu Larcenet, pour ceux qui sont plus audacieux.

Quel style de BD préfères-tu? Quel auteur représente bien ce style à ton avis? Pourquoi?

Je suis assez bon public et je lis toutes sortes de choses, mais j’aime particulièrement la BD policière, d’auteur, de reportage et historique. En fait, j’aime surtout les BD qui sont généreuses en matière de décor, de psychologie de personnages et d’ambiance. Emmanuel Lepage, avec Un printemps à Tchernobyl, représente pour moi une valeur sûre.

Quel est l’auteur de BD dont tu suis la carrière de près?

Avec mon métier de conseiller en BD, il y en a beaucoup trop dont je suis la carrière!