• Accueil > 
  • Babillard > 
  • Portraits BD :: De tout temps, portrait BD de Daniel Dupré

De tout temps, portrait BD de Daniel Dupré

Portraits BD  >  1 septembre 2014

Daniel Dupré s’implique dans le comité organisateur du Festival BD de Montréal à travers divers mandats depuis la toute première édition. Sa passion pour la BD remonte à l’enfance et l’accompagne tout au long de sa carrière, alors qu’il enseigne pendant plus de 20 ans les arts et lettres au collégial, devient membre du jury des prix Bédélys durant de nombreuses années, et intervient comme tuteur dans des cours de BD universitaires.

Quelle BD t’a littéralement donné la piqûre? Pourquoi?

J’ai eu mon premier tête à tête avec Les Dingodossiers, dessiné par Marcel Gotlib et scénarisé par René Goscinny, il y a bien longtemps déjà… En plus de m’avoir profondément marqué, leur humour a aussi contribué à forger le mien.

Quelle BD as-tu lue et relue et relue…?

Les pages de mes albums de Lucky Luke, de Morris, ont été tournées à de nombreuses reprises. Tout particulièrement celles issues de la période où René Goscinny en était le scénariste.

Quelle est la BD incontournable que tu conseilles à tout le monde? Pourquoi?

Les pilules bleues, de Frederik Peeters, est une parfaite initiation pour quelqu’un qui ne saurait pas ce qu’est devenue la BD depuis 25 ans.

Quelle BD représente selon toi un classique? Pourquoi?

Tintin, de Hergé, demeure LE classique de tous les temps qu’on peut relire sans cesse, quel que soit notre âge.

Quelle BD regrettes-tu ne pas avoir citée dans ce questionnaire?

Ici même, dessiné par Jacques Tardi et scénarisé par Jean-Claude Forest, a été pour moi une grande révélation. Il faut dire qu’en 1979, cela se démarquait considérablement de la majorité de la production de l’époque.